De la GPEC à la gestion des talents énigme ou utopie ?

 

Une personne qui a un talent est celle qui se distingue par la réussite de ce qu’elle entreprend avec beaucoup de plaisir. Son talent est en fait sa capacité naturelle à mobiliser ses ressources pour accomplir sa tâche, son activité, son rôle en harmonie avec elle-même et avec son environnement.

Mais c’est utopique qu’une personne puisse identifier ce qui lui procure du plaisir et choisir ses tâches, ses activités ou son rôle dans une structure et qui est dans l’obligation de résultats pour les actionnaires et toutes les parties prenantes. C’est une équation à plusieurs inconnues et sa résolution a besoin de passer par des hypothèses pour réduire sa complexité.

La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) peut offrir des outils et méthodes pour réduire la complexité de la gestion des talents et permettre l’épanouissement aussi bien des personnes que les résultats et les bénéfices de l’entreprise.

Ceci est possible à condition que la démarche de sa mise en œuvre soit participative et permet que chacun dans l’organisation puisse s’exprimer et partager son expérience et expertise.

 

Dr Bahia Bejar-Ghadhab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *